Luis EL DUENDE

GUITARISTE IMPROVISATEUR

* Composition pour guitare autour d’un air traditionnel turc 

    Après un premier arrangement au printemps 2018 d’un air traditionnel populaire en Turquie, et très inspiré par cette mélodie, Luis EL DUENDE en a finalement  fait la base cet été 2018 d’une nouvelle composition pour guitare .

Il s’agit de « Kara Toprak » ( : Terre Noire en turc), air qui se chante accompagné au saz - luth turc traditionnel à long manche . Il est dû à Asik VEYSEL, le dernier grand troubadour turc (1891 – 1973), porteur d’une tradition de plus de mille ans et devenu un symbole culturel de la République turque ;  très marqué par la vie, Asik VEYSEL évoque dans cet air la solitude, la perte… seul restant la Terre Noire, associée à la couleur du paysage de sa ville natale Sivas .

« Kara Toprak » a déjà inspiré au très grand pianiste classique turc Fazil SAY un fascinant morceau : « Black Earth«  , qu’il a écrit  (et arrangé aussi pour 2 pianos) en hommage à Asik VEYSEL . Dans l’Introduction et l’Epilogue qui se développent comme une méditation sur le thème de la ballade, Fazil SAY arrive à suggérer le son du saz grâce à un effet de sourdine obtenu en appuyant la main gauche sur les cordes du piano. Ces deux mouvements contrastent avec les parties centrales de l’oeuvre, où folklore, écriture pianistique romantique et jazz s’entrelacent dans une envolée de grande ampleur (l’oeuvre complète pour piano, jouée par Fazil SAY, est accessible dans une vidéo via le lien : https://www.youtube.com/watch?v=MFSm5_4afro) .

La composition pour guitare introduit ici diverses variations autour du thème traditionnel de cet air, ainsi que de l’Introduction et de l’Epilogue de Fazil SAY . Les nombreuses possibilités de la guitare permettent de jouer vraiment en écho au saz et au chant traditionnel : outre son effet naturel de sourdine en pizzicato, la guitare associe diverses techniques en jeu virtuose évoquant les envolées lyriques de la voix humaine, grâce aux coulés et liés ainsi qu’à la technique flamenca de l’alzapúa avec le pouce droit .

« Kara Toprak«  a ainsi été joué en solo, et en duo avec Dimitris MASTROGIOGLOU virtuose international du bouzouki - luth grec (http://www.luiselduende.com/musique-orientale/dimitris-mastrogioglou/) , lors de 2 concerts pendant le passage du duo en Bourgogne les 11 et 12 juillet 2018 .

* Mandoline napolitaine du début du 20° s. ,  jouée en concert à partir de 2019 par Luis EL DUENDE

Mandoline Zimmermann vue de dessousMandoline Zimmermann vue de dessus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À partir de 2019Luis EL DUENDE  jouera à l’occasion de concerts des pièces italiennes pour mandoline de VIVALDI et PAGANINI, sur un remarquable instrument  restauré en 2017 par le luthier d’art Frédéric BEAUDOIN, qui lui a adjoint un micro intégré conçu pour la mandoline, permettant d’amplifier le son classique pour les concerts en lui conférant un sustain (durée du son) exceptionnel  .                                                                                                                                                      Il s’agit d’une mandoline napolitaine ZIMMERMANN du début du 20° s. , faite de bois précieux (noyer teinté, épicéa, ébène, palissandre, merisier, érable…), avec des éléments de décoration (comportant un papillon) en nacre et os . Julius Heinrich Zimmermann (1851-1923) était un célèbre éditeur musical et facteur d’instruments (cuivres, cordes…) allemand établi en Russie, dont il était le pourvoyeur exclusif des instruments en cuivre de l’armée . La vogue de la mandoline au début du 20° s. déclina ensuite pour reprendre il y a quelques années grâce notamment à la découverte des diverses musiques possibles avec cet instrument lors de concerts mémorables, comme ceux donnés par l’exceptionnel virtuose israélien Avi AVITAL …